Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Maman-Louve.over-blog.com

La chute dans l’escalier – Le jour où ma vie a failli s’arrêter

14 Avril 2014 , Rédigé par Maman-Louve Publié dans #Bb

La chute dans l’escalier – Le jour où ma vie a failli s’arrêter

Chère lectrice,

C’est arrivé hier soir mais il faut que j’en parle, là, très vite, il faut que j’exprime et que je sorte ce ressenti et ces émotions avant qu’elles ne me bouffent… Depuis hier soir je me sens vidée, démunie face à la vie qui d’un instant à l’autre peut basculer du plus beau au plus sombre, du plus joyeux au plus triste, sans crier gare… Je n’avais jamais ressenti ça aussi fort auparavant mais là ça concerne mon Louveteau ! Sa vie m’est bien plus précieuse encore que la mienne et je réalise à quel point cette vie peut être fragile…

On entend beaucoup parler des accidents domestiques et puis on se dit « non, pas nous, on est vigilants, on est tout le temps derrière lui… ». Et pourtant… pourtant en une fraction de seconde, un mètre de trop, un œil qui regarde ailleurs et l’accident se produit…

Nous sommes donc dimanche 13 avril, il fait beau et presque chaud, nous avons passé une super journée, fait plein de jeux, observé Louveteau entraîner ses premiers pas sur la terrasse avec joie. Oui, depuis samedi il a commencé à marcher seul… enfin, à faire quelques pas car on est encore loin de la marche assurée mais l’important c’est son visage rayonnant quand il y arrive et son entêtement à vouloir recommencer quand il perd l’équilibre et tombe en avant ou sur les fesses…

Il est environ 19h, je suis à la cuisine en train de couper les légumes pour le déjeuner de louveteau le lendemain. Papa-Loup et Louveteau sont à l’étage dans la chambre du petit, je les entends chahuter et rigoler ensemble et ça me fait sourire, j’aime leur complicité. La porte s’ouvre, j’entends mon Loup me demander s’il faut qu’ils descendent ou si je monte, je réponds que je finis de couper mes légumes et que j’arrive… Quelques secondes après j’entends Papa-Loup hurler « Louveteau !! Louveteaaaaauuuuu !!!! NOOOOONN ! » en même temps que plein de « boum, boum, boum » dans l’escalier. Ce hurlement m’a instantanément glacé le sang, j’ai instinctivement compris ce qui se passait, je me suis sentie pâlir en même temps que mon cœur s’accélérait et que je courais vers l’escalier juste à temps pour voir louveteau atterrir sur la moquette du palier, la tête sur le côté et le corps encore dans l’escalier…

Après je ne sais plus, enfin plus trop… je crois que je pleurais… je me rappelle avoir vu mon Loup arriver immédiatement après en bas de l’escalier, soulever Louveteau du sol comme si c’était un sac de patates… J’ai entendu Louveteau pleurer, fort, très fort même mais je crois que je n’ai jamais été aussi contente de l’entendre pleurer !!!

Je crois qu’on a crié ou parlé très fort, les deux… on était sous le choc, le petit pleurait dans ses bras… je sais que j’ai tendu les bras pour prendre mon bébé, mon trésor mais je ne sais plus si j’ai crié « donne-le moi ! » ou si je l’ai simplement pensé… Dès que je l’ai eu dans les bras Louveteau s’est assez vite calmé, il reniflait encore un peu et moi j’ai dû m’asseoir sur le canapé parce que mes jambes flageolaient et que mes mains tremblaient si fort que j’avais peur de le lâcher.

Est-ce que c’est à ce moment là que j’ai dit « il faut l’emmener à l’hôpital » ? Mon Loup n’est de loin pas fan des hôpitaux, des médecins etc. alors il m’a dit « Si tu veux, on fait comme tu veux mais on pourrait déjà peut-être le déshabiller pour voir nous s’il a des marques quelques part ? ». Pendant ce temps Louveteau était tout à fait normal, son papa lui a touché toute la colonne vertébrale, les jambes, les bras et le petit rigolait quand ça chatouillait ! On a vu une jolie bosse au niveau de l’arcade gauche, une petite tache un peu rose sur le haut du crâne à droite et quelques marques un peu rouges sur les bras… A y repenser je crois que je l’ai trouvé étrangement zen mon Loup, beaucoup plus que moi en tout cas ! Il a bien géré la situation de stress, il essayait de me rassurer je crois…

J’ai essayé d’appeler les urgences pédiatriques, celles qui prennent sur rendez-vous : le répondeur disait qu’il n’y avait plus de place… J’ai appelé les urgences de l’hôpital des enfants, quatre fois : « toutes nos lignes sont occupées »… J’en aurais pleuré mais je me suis maîtrisée, j’ai lu qu’il fallait surveiller Louveteau, lui donner à manger et vérifier qu’il ne vomisse pas, ne soit pas léthargique… On lui a donné un peu d’eau à boire, on l’a fait marcher à quatre pattes et debout, tout semblait normal. Il a régurgité un peu d’eau avec une odeur de vomi du yaourt du goûter… J’ai recommencé à paniquer mais mon Loup m’a dit que c’était vraiment un tout petit peu et qu’avec le roulé-boulé qu’il avait fait c’était peut-être normal… Il continuait de me répéter « si tu veux on va aux urgences, si ça te rassure mais tu sais, on va attendre des heures, il a l’air tout normal, il joue avec ses livres musicaux, sourit, rigole. Regarde-le, regarde ton fils, tout va bien ! ». Oui c’est vrai, tout avait l’air d’aller bien alors je lui ai donné son dîner, il a tout mangé, bu son biberon totalement normalement… Je me sentais quand même plus rassurée mais c’est mon Loup qui avait besoin d’être rassuré cette fois, il s’en voulait énormément d’avoir manqué de vigilance, il me disait « c’est ma faute ». Non, bizarrement je ne lui en voulais pas, ça peut arriver, ça arrive à tout le monde, il faut juste qu’on fasse beaucoup plus attention dorénavant et qu’on anticipe encore plus pour éviter les accidents… Et qu’on installe cette putain de barrière en haut de l’escalier !!!

J’ai couché Louveteau comme d’habitude, il m’a fait au revoir de la main avant de s’endormir, comme quasi tous les soirs. En redescendant je me suis effondrée en larmes… J’avais besoin de me libérer de ce poids qui me pesait sur l’estomac…

Je suis remontée trois fois voir mon bébé, vérifier qu’il dorme bien, qu’il respire normalement… J’ai mal dormi, dès que je l’entendais bouger dans le babyphone je veillais pour savoir si tout allait bien. J’ai fait des cauchemars en dormant. Même éveillée je revois la scène, la tête de mon bébé en bas de l’escalier… J’entends encore le hurlement de terreur et d’impuissance de mon Loup qui voit son petit débouler dans l’escalier sans pouvoir le rattraper… Je crois que cette image et ce cri vont me suivre encore un moment…

L’essentiel est que tout aille bien : mon bébé a l’air tout à fait normal, sa journée chez la nounou s’est bien passée, il s’est juste réveillé en hurlant de sa sieste… peut-être qu’il a refait ce cauchemar aussi…

Ma vie hier soir aurait pu basculer totalement mais je crois qu’une main bienveillante a veillé sur notre Louveteau alors du fond du cœur, qui ou quoi qu’elle soit, je la remercie de tout mon cœur de maman.

Partager cet article

Commenter cet article